La méthode du Bullet Journal a sauvé mon business et surtout, ma santé mentale. J’étais à deux doigts du burn-out quand je suis tombée par hasard, il y a 1 an jour pour jour, sur le site de Ryder Carroll, fondateur de la Méthode. Dans cet article, je vais te partager ce que j’ai retenu de cette méthode et pourquoi le Bullet Journal est devenu un acteur à part entière du succès de mon entreprise.

Une des clés du succès de l’entrepreneur est sa capacité à aller de l’avant, tout en sachant gérer les urgences et rester flexible face à l’imprévu. 
Pour cela, il est nécessaire de savoir prendre du recul pour engager les bonnes décisions. 

Le problème, c’est que nous devons gérer un nombre de tâches illimitées dans un temps et avec des ressources limités. 

Il devient alors très difficile de pouvoir sortir la tête du guidon. Tout devient une urgence à gérer à la minute. 

Cela se traduit souvent par un sentiment de frustration à devoir constamment remettre les choses au lendemain. De là, s’installe la fatigue puis le doute quant à notre capacité à gérer un business. 

Je le sais, car je suis passée par là ! 

Et puis j’ai découvert le Bullet Journal. En appliquant cette méthode à mon business et à ma vie privée, j’ai pu en un an réduire mon temps de travail par trois et maintenir mon chiffre d’affaire malgré un déménagement à l’étranger et une période de confinement avec un enfant de 3 ans. 
Alors non, je ne suis pas payée pour cet article. Mais le Bullet Journal a tellement révolutionné mon quotidien que je me devais de faire un article sur le sujet. 

Je vais te montrer comment j’ai intégré le Bullet Journal à mon quotidien et comment cette méthode m’a aidé à comprendre le passé, organiser le présent et définir le futur… Sans perdre de temps !

Ma vie avant le BuJo. 

“Une des raisons qui pourrait expliquer notre baisse de productivité est la paralysie que finit par provoquer le trop-plein d’informations.”

Ryder Carroll, La Méthode du Bullet Journal.

Malgré ma volonté de réduire mes déchets, j’ai toujours aimé écrire sur du papier pour poser mes idées. J’avais un, voir plusieurs carnets, dans lesquels je prenais les notes de mes rendez-vous, listais les tâches quotidiennes à faire (la fameuse To do list à rallonge), et déposais dans un coin de page des idées. 

J’avais également des Post-it sur mon bureau. J’avais même installé l’application sur l’écran de mon ordinateur. 

Et comme j’ai toujours été curieuse des nouvelles technologies, j’ai étendu ma zone d’archivage de l’information sur le web. Mes rendez-vous étaient notés sur le calendrier numérique de mon ordinateur. À chaque fois que j’entendais parler d’un logiciel miracle pour optimiser son organisation, je ne manquais pas de m’y inscrire. Je passais une bonne journée à en comprendre le fonctionnement et une autre bonne journée à reporter minutieusement toutes mes informations. Et tout ça, pour recommencer 2 mois plus tard sur un autre logiciel soit disant plus performant. J’étais lancée dans une quête incessante du “Grale de l’organisation”. 

J’avais également un nombre incalculable de PDF et de tableaux Excel. De ma propre production ou glanés au fil de mes formations. J’y organisais mes contenus, reportais mes chiffres, trackais mes statistiques, faisais mes bilans et mes prévisions, créant mes contenus sur les réseaux et suivais la progression de mes clients. 

Ah, et j’allais presque oublier : l’application Notes de mon Iphone dans laquelle je consignais, dès que j’avais une idée en dehors du travail, des idées volages. 

Bref, c’était le bordel ! 

Ces solutions approximatives et disparates n’étaient performantes que pour 3 choses :

La première, me faire perdre un temps considérable à chercher des bouts de notes et dossiers, perdus dans ce triangle des Bermudes.  

La deuxième, c’est que toutes les bonnes idées que j’avais étaient vouées à une mort certaine, car, où elles ne s’inscrivaient pas dans une stratégie globale (impossible d’avoir une analyse du passé et de l’avenir dans cet amas d’informations), où alors elles étaient tout simplement perdues faute de n’avoir jamais été relues. 

Et la troisième chose, c’est que j’étais dans un état de doute permanent, car j’avais le sentiment de partir dans tous les sens. C’est précisément cet état paralysant qui a faillit me faire perdre ma santé mentale, et donc mon business, et donc mon travail et mes revenus. 

“ Et si au bout du compte toutes ces technologies qui nous promettent des solutions presque illimitées pour occuper nos journées ne nous rendaient pas plus productifs ? ”

Ryder Carroll, La Méthode du Bullet Journal.

Un BuJo pour les gouverner tous. 

Jusqu’au jour où je suis tombée par hasard sur le site du Bullet Journal et la vidéo de 5 minutes pour expliquer le concept :

La Méthode repose sur un concept simple : 1 seul carnet pour Comprendre le passé, organiser le présent et Définir le futur.

Ryder Carrol, le créateur de la méthode, a imaginé le Bullet Journal (aka Bujo pour les intimes) comme un référentiel unique de contenus qui nous permettrait de rassembler nos pensées dans un seul et même espace et de les classer par ordre de priorité. 

Et LE truc révolutionnaire de la méthode, qui pourtant est vieux comme le monde, c’est d’avoir mis un index pour retrouver ses informations. Il fallait y penser !

“ Le Bujo va vous aider à désencombrer votre esprit pour vous permettre d’examiner vos idées avec davantage de recul et une objectivité accrue.”

Ryder Carroll, La Méthode du Bullet Journal.

Ce qui m’a séduit dans le Bullet Journal 

J’ai très rapidement acheté le livre pour aller plus loin et être sûre d’appliquer la méthode correctement à mon business. 

Mais avant d’ouvrir le livre, je ne m’attendais pas à ce que cette méthode m’enseigne également une nouvelle philosophie de vie. 

Voici les différentes raisons pour lesquelles j’ai rapidement adopté le Bullet Journal

Simplicité : tout est consigné dans un seul et même endroit. Et il n’y a pas besoin d’apprendre à se servir d’un stylo pour commencer. 

Facilité : la méthode repose sur un système de signes rapides à intégrer et très faciles à mettre en place. 

Nomade : les idées arrivent toujours quand on n’est dans le bus, dans la douche, dans son lit… Ca tombe bien, le carnet s’emporte partout. Il ne tombe jamais en panne de batterie et il fonctionne sans connexion à Internet !! 

Personnalisé : aucun des logiciels d’organisation que j’ai testé m’a répondu à 100 % à mes besoins. Ici, chaque personne est maître de la manière dont il veut organiser son journal tout en ayant un cadre de base. 

L’histoire derrière la méthode : si tu me suis, tu sais que je suis très sensible à l’histoire derrière chaque Marque. Ryder Carroll est un jeune Américain, Digital product designer, qui a été diagnostiqué avec un trouble du déficit de l’attention dès son plus jeune âge. Il a choisi de dépasser son handicape et de trouver une solution. Son problème est devenu une force. 

Reconnexion au temps et à soi : tenir son journal nous contraint à faire une pause, à lever la tête du guidon, à débrancher pour rester aussi efficace que possible. Écrire à la main ancre notre esprit dans le moment présent (pleine conscience). 

Quête de sens : pas à pas, sans s’en rendre compte, la tenue du journal nous aide à réduire la distance entre ce que nous faisons (quoi) et la raison pour laquelle nous le faisons (pourquoi).

Prise de contrôle : j’ai l’impression de reprendre le contrôle de ma vie. J’ai appris à répondre et non plus réagir au coup par coup. Adios charge mentale !! 

Comment démarrer son Bullet Journal ? 

Si je l’ai fait, tu peux le faire. Il n’y a pas une seule méthode pour démarrer son journal. A toi de faire comme tu le sens. Mais si tu es perdu.e, je vais juste te dire comment j’ai procédé.

1 – Commence par regarder la vidéo officielle du site pour apprendre les bases du système de codification du bullet journal.

2 – Achète toi un joli carnet. La méthode recommande le Leuchttrum 1917 mais il existe tout un tas d’autres carnets plus responsables disponibles sur le marché. Le plus important étant de te faire plaisir, car ce carnet sera bientôt plus que ton assistant personnel ; il sera le backup de ton cerveau. Tu trouveras quelques adresses dans l’article : https://www.moz-lalittleajans.com/5-idees-cadeaux-responsables-a-offrir-a-un-entrepreneurs

3 – Fais ton inventaire mental. Apparemment, nous aurions entre 50 000 et 70 000 pensées quotidiennes !! Pas étonnant que notre cerveau soit en constante ébullition. Prendre des décisions, dans cette masse d’informations, demande un effort de concentration qui consomme du temps et de l’énergie. 2 ressources limitées et ô combien précieuses dans la vie d’un entrepreneur. Plutôt que d’essayer vainement d’augmenter notre temps et notre énergie, pourquoi ne pas prendre le problème à l’envers et essayer de réduire notre nombre de décisions ? Dans mon Webinar Travailler Moins mais Mieux, je peux t’aider à dresser un inventaire mental pour te permettre de faire un état des lieux de tout ce que tu as entassé, de prioriser les tâches et surtout, les réaliser. 

Si tu souhaites t’y mettre, je donne régulièrement ce webinar en m’appuyant sur les méthodes du Bullet Journal. À la fin, chaque participant dresse son inventaire mental et défini ses actions prioritaires. Si ca te dit d’essayer, clique sur le lien pour réserver ta place pour le prochain webinar


MÉLANIE ÖZGENLER

Révélatrice d’identité de marque – Fondatrice de MOZ-La Little Ajans.


Experte en identité de marque, j’aide les entrepreneurs à structurer et relever le meilleur d’eux-même pour qu’ils puissent résonner chez leurs clients. Clique sur le lien pour savoir comment je peux t’aider à passer au niveau supérieur avec une identité professionnelle qui te ressemble.