Il existe sur internet une multitude d’outils gratuits pour nous aider à optimiser notre temps de travail. Mais il y a toujours un moment où vous vous retrouvez à laisser votre numéro de carte pour passer en mode premium et débloquer l’option qui vous intéresse vraiment. Mais est-ce un bon investissement ? D’autant plus qu’avec 5 € par ci, 10 € par là, la facture peut s’avérer saler à la fin de l’année. C’est pourquoi, j’ai décidé de vous parler des 3 outils en ligne qui ont été un véritable investissement florissant pour mon business.

Canva

Alors oui, pour être complètement honnête avec vous, quand j’ai entendu parler de Canva la première fois, j’étais totalement contre ce type d’outil qui piquait le boulot des graphistes pour, au final proposer des gabarits standardisés impersonnels à tout le monde. Mais ça, c’était avant que je ne le teste 😉  

Pourquoi je le trouve super pratique ?

Canva est un outil web de création graphique qui est aussi bien utilisable par les non-créatifs que par les professionnels. Outre son design intuitif (drag and drop) qui rend l’utilisation de l’interface très facile, Canva met à disposition tout un tas de photos, d’illustrations et de modèles de mise en page qui peuvent être utilisés tels quels ou comme supports d’inspiration.

Le système d’organisation des dossiers et la possibilité de partager ses fichiers directement par email ou sur les réseaux sociaux rend cet outil indispensable pour tous les travaux collaboratifs en ligne.

Pourquoi passer à la version Premium ?

La version gratuite est déjà très complète et permet de faire pas mal de choses. Du coup, j’ai attendu longtemps avant de me décider à prendre la version Premium.

La version Premium offre un vrai plus en terme de gain de temps. L’accès complet à la page Brand Kit me permet de retrouver à un seul endroit sur le web et sur toutes mes créations : ma palette de couleur, mes logos, mes polices de caractères, mes visuels institutionnels. Je peux aussi récupérer d’un document à l’autre des pages en 2 clics. Je peux également modifier le format de mes documents. Ca n’est pas négligeable quand on fait des campagnes similaires sur différents réseaux sociaux par exemple. Et, l’option génialissime, c’est que je peux poster directement mes documents Canva, vers les réseaux sociaux. Ai-je dit aussi qu’il y avait une option “diapo” comme sur PowerPoint ? Helloooo !!!

Les limites

Vous l’avez vu, cet outil facile d’utilisation est très complet pour réaliser rapidement des mises en page de qualité et au design professionnel. Le seul bémol que je pourrai trouver est qu’il n’est pas très précis et assez basic pour la mise en place des éléments. Donc, pour conclure, en remplacement d’un PowerPoint, il fait plus que l’affaire, mais pour les professionnels, cela ne remplace pas encore Indesign ou Photoshop.

Shutterstock

Shutterstock est ce qu’on appelle une banque d’images en libre de droit. Il en existe plusieurs mais j’ai décidé de vous parler de celle-ci car c’est l’une des plus connues et des plus complètes (et celle que j’utilise aussi).

Pourquoi je le trouve super pratique ?

Parce qu’en piochant dans les banques d’images gratuites on se retrouve toujours avec les même photos que la campagne du concurrent. Du coup, grosse perte de crédibilité. Ca arrive aussi avec les images achetées, mais le choix est quand même plus conséquent donc on limite les risques.

Pourquoi passer à la version Premium ?

Bon bah dans ce cas, pas le choix. Pour accéder aux images sur Shutterstock il faut payer (ce que je trouve quand même plus normal et plus éthique).

En prenant le forfait 10 images / mois, je me constitue une bibliothèque institutionnelle conséquente et surtout cohérente, que je pourrai réutiliser l’an prochain même si j’arrête le forfait.

Je n’ai eu que des retours positifs et j’ai désormais des visuels professionnels qui collent parfaitement à l’image que je veux donner de mon business.

Les limites

Le prix. C’est quand même assez cher. Mais on peut tout à fait choisir de prendre l’abonnement de manière ponctuelle et sans engagement.

Convertkit

Depuis que j’ai lancé ma société, je travaille avec Mailchimp. Je ne me suis jamais posée trop de question, ca fonctionnait bien comme ca.  Jusqu’au jour où j’ai décidé de créer des séquences emails automatisées.

Je pense avoir facilement perdu 2 bonnes journées à chercher le meilleur moyen d’envoyer cet email à untel mais pas à untel s’il a reçu déjà cet autre email… bref, pour la première fois je me suis sentie limité dans mes capacités de développement.

Gros casse-tête car déménager toute ma communauté sur une autre plateforme me paraissait risqué et assez compliqué à mettre en place. Et en même temps, je me retrouvais bloquée dans mon développement.  

Et puis on m’a parlé de Convertkit, et j’ai tout de suite été séduite car il répondait précisément à mes besoins : créer très facilement plusieurs séquences emails, optimiser les opt’in avec plusieurs formulaires, gagner du temps dans la mise en page car, à l’inverse de Mailchimp, Convertkit vante les performances d’une newsletter épurée… ce qui est vrai !

En 6 mois j’ai triplé mon nombre d’abonnés, mon taux d’ouverture a augmenté, je gagne un temps précieux en production et créer des séquences automatisées est devenu un jeu d’enfant.

ConvertKit

Les limites

Là encore, le prix. Il n’y a pas de version gratuite sur Convertkit. On peut tester sur une courte période mais le service reste payant. Néanmoins ca les vaut !

A vous de savoir quelle est votre stratégie. Si vous souhaitez développer votre business en ligne autour d’une communauté de prospect, je vous conseille fortement d’investir dans un outil comme Convertkit. Si par contre vous envoyez seulement une newsletter de temps en temps à un nombre restreint d’abonnés, mieux vaut peut-être rester sur un service gratuit qui fera très bien l’affaire pour le moment.

Bonus : 3 conseils avant de sortir la carte bleue

Je vous ai donné les 3 outils payants que j’utilise au quotidien et qui m’ont vraiment aidé de me développer. Néanmoins, ces outils sont propres à mon business et mon organisation.

Avant de finir cet article, je voulais vous donner les 3 conseils si vous vous retrouvez un jour face à la question : est-ce que ca vaut le coup d’investir même 5€ par mois dans cet outil :

  • Réservez-vous un budget annuel pour ce genre d’outil et faites en sorte de ne pas le dépasser. Cela vous obligera à choisir parmi les services les plus pertinents pour votre organisation et votre compte en banque.
  • Testez l’offre gratuite avant de vous engager pour voir si cela tient plus du gadget sympa ou si l’outil vous permet d’avoir un retour sur investissement.
  • Même si les offres annuelles sont plus intéressantes, préférez la première année une offre mensuelle pour pouvoir vous désengager facilement si l’outil ne vous convient pas.

| A lire aussi : Organiser sa stratégie avec Trello

Et vous ? Quel outil en ligne vous est devenu indispensable ? Laissez votre réponse dans les commentaires ci-dessous.


MÉLANIE ÖZGENLER

Révélatrice d’identité de marque – Fondatrice de MOZ-La Little Ajans.


Experte en stratégie et création d’identité de marque, j’aide les entrepreneurs à structurer et déployer leur image pour qu’ils puissent monter en gamme et toucher leurs clients.
Contactez-moi pour faire un bilan gratuit et sans engagement sur votre marque.